Libre en tête

C’est en décembre 2014 qu’une association culturelle des Roches de Condrieu, l’association Libre en Tête, est venue nous rencontrer pour nous parler de ce projet. Après 2 mois d’élaboration commune, le projet s’est concrétisé de mars à juin 2015  avec un temps fort en avril encadré avant et après par plusieurs rencontres avec les participants.
Ce projet s’est finalisé par une exposition et une remise d’albums en novembre.
Cinq personnes de Solidarité Photo ont participé à ce projet.

Ce projet est le dernier volet d’une action plus large menée sur 3 ans par l’association Libre en Tête autour de l’œuvre de Maurice Der Markarian et plus particulièrement de la dernière partie de cette action en direction d’une trentaine de personnes éloignées des pratiques artistiques, fréquentant le centre social du Pays Roussillonais.
Avant notre intervention, ces personnes avaient visité plusieurs expositions ainsi que l’atelier d’Armand Tatéossian avec qui ils avaient fait un stage de 3 jours “sculpture sur argile” qui a donné lieu à la production d’une sculpture par chaque participant.

Le projet PORTRAIT – LIBRE EN TETE pour lequel Solidarité Photo a été sollicité était d’offrir un volet photographique à cette action.

Le but de ce projet était de valoriser par un travail de portrait l’image même des participants, de travailler sur la représentation de la personne dans son groupe familial et/ou son groupe d’appartenance et de mettre en valeur le travail de sculpture qui a été fait par les participants. Ce projet devait aboutir éventuellement à la réalisation d’un album et/ou d’une exposition.

Après plusieurs rencontres collectives avec les participants, nous avons rencontré individuellement en groupe ou en famille chacun d’entre eux pendant une heure trente environ pour recueillir leur parole et réaliser leur portrait. Le contenu des entretiens était assez libre mais plus orienté sur leur parcours de vie, leur expérience de l’atelier modelage et les liens qu’ils entretenaient avec leur famille de sang ou de cœur. Les portraits ont été réalisés dans le cadre d’un studio photo mobile que nous avions installé au centre social pendant une semaine. Chacun pouvait participer à sa mise en scène ; il leur avait été proposé de venir avec un objet qui leur était cher. Nous avons aussi fait des photos de chaque sculpture.

Au cours des rencontres suivantes, les participants ont pu voir les photos et prendre connaissances de la retranscription écrite de certaines de leurs paroles qui pourraient figurer sur l’album et dans l’exposition. Ils pouvaient ainsi interagir sur ces choix et exercer un contrôle sur la diffusion de ces éléments. Chaque participant a pu faire un choix de photos qui leur a été remis. Ces rencontres ont été un support de paroles qui a permis de verbaliser le vécu de l’ensemble de cette expérience.

Un album collectif mêlant portraits, photos de sculpture et textes a été réalisé et chaque participant a reçu un exemplaire. Une exposition a eu lieu dans les locaux de la Communauté de Commune du Pays Roussillonnais qui avait pris en charge et organisé un vernissage majestueux en l’honneur des participants qui sont venus nombreux.

Cette mission a mis l’accent d’une part sur l’importance de l’investissement des partenaires et sur la pertinence du double support qui a été utilisé : recueil de paroles et prise de vue.

 

DSC_7896 DSC_7993 DSC_8015 JCD6795 JCD6963 JCD7024 JCD7133

2015_11_20_Exposition_Portraits_de_famille_002 2015_11_20_Exposition_Portraits_de_famille_004 2015_11_20_Exposition_Portraits_de_famille_005 2015_11_20_Exposition_Portraits_de_famille_008 2015_11_20_Exposition_Portraits_de_famille_011 2015_11_20_Exposition_Portraits_de_famille_022

Tags: , ,